Championnat du monde d’Ironman 70.3 à St Georges (USA – Utah)

Marlène BOURDENET, du club CSA 17 Montauban a participé au Championnat du monde d’Ironman à St Georges (USA – Utah). Elle termine à la 980ème place sur 2 224 participantes. Un grand bravo à elle pour sa performance !

Vous trouverez ci-dessous son récit :

« Vendredi 28 octobre, 4h30 réveil, 5h20 nous embarquons dans les school bus qui servaient de navettes pour se rendre au lac du « sand hollow state park », après un trajet de 30 min.

Petite vérification du gonflage des pneus et je cache un petit gilet sans manche coupe-vent sous la selle puis c’est parti pour attendre le départ à 8h15. Il est 6h30 et il fait 4 degrés, en combi + doudoune je n’avais pas si froid jusqu’à 7h55 où il a fallu rentrer dans le SAS et enlever la doudoune et les chaussures, moins drôle.

Le départ est lancé, trop cool c’est parti ! Je pars dans les dernières vagues de 10 vu mes talents en natation. Le soleil se pointe pile au moment où je rentre dans l’eau, super ! Elle est bonne en plus, 17 degrés, mais bon par rapport à la température extérieure c’est top. La natation se passe bien, je m’éclate, je remonte tranquillement, je nage droit, je m’éclate. Je commence à voir la sortie de natation, dans ma tête je me dis « Terre! Terre! » et je pense au froid qu’il va faire en sortant.

Sortie de l’eau, choc thermique moins violent que ce que je pensais, je file trouver mon sac de transition, je me change, je file au vélo, je sors du parc et je m’arrête pour mettre le petit gilet sans manche, ce n’est quand même pas le mois d’août.

Les premiers kilomètres sont top, ça descend, ça déroule, ça va vite. Puis les choses sérieuses commencent, beaucoup de faux plats mais toujours aussi plaisant et le paysage à couper le souffle, les routes interminables et gigantesques, la rougeur des canyons, les cactus, là je me dis qu’il faut que je me concentre un peu au lieu de rêvasser. Bref, le vélo pas facile mais la beauté du paysage est tellement grandiose qu’on n’y pense pas. Toujours en prise sur cette course, du coup les cuisses bien radient lorsqu’ à 75km environ je ne sais plus trop, arrive la fameuse bosse ! Je n’étais pas prête, vu que j’avais encore bien étudié le parcours… J’y vais donc tranquillement et ça passe bien. Ça y est je suis en haut, ça redescend, je vois Saint-Georges, je prépare moralement mes jambes pour le semi, je sais que ça va être hard mais toujours pareil, le moral est bien là et je m’éclate quand même !

Je pose le vélo, j’enfile mes baskets. Et là c’est parti pour 2 longues heures de course à pied… Mes jambes n’ont pas envie d’avancer, je n’ai pas de bonnes sensations, pas loin des crampes aux mollets, pas de jus, bref pas de prise de tête j’y vais doucement mais sûrement et surtout je suis toujours en train de m’éclater ! Tout ce monde, ces rues interminables, qui montent en plus, pas facile mais bon, on est nombreuses, très nombreuses et ça court mais ça court ! Je trouve ça trop top toutes ces nanas qui déchirent, je suis fan. La première boucle, la plus longue pour moi, c’est simple 5km de faux plats montants puis 5km descendants. J’entame la deuxième boucle, à l’entrée du golf, et là mes jambes se réveillent ! Je me sentais fraîche donc j’accélère. Dernier virage, ligne d’arrivée, les encouragements, le soleil, on y est c’est fait.

Un très grand merci à vous tous et soyez-en sûre, ce fût une expérience incroyable qui restera gravée dans ma mémoire. »

SCH Marlène Bourdenet